Home A la une Air Algérie : lancement dans les prochains jours de l’achat de 9 avions
A la une - National - 24 février 2019

Air Algérie : lancement dans les prochains jours de l’achat de 9 avions

La compagnie publique a opté pour une combinaison d’acquisition et de modernisation d’une partie de la flotte vieillissante afin de faire face à la hausse de la demande et à une forte concurrence.

Air Algérie s’apprête à lancer, dans les prochaines jours, son appel d’offre international pour l’acquisition de 9 appareils, après avoir obtenu le feu vert du gouvernement et une ligne de crédit du Fond National de l’Investissement, avons-nous appris auprès de la Direction de la compagnie publique.
Sur la vingtaine d’appareils nécessaire au renouvellement, à court terme, de sa flotte vieillissante, Air Algérie n’a obtenu le feu vert de sa tutelle que pour 9 appareils dont 2 avions cargo.
La faiblesse de ses résultats et l’importance de son taux d’endettement ne lui permettant pas de boucler les acquisitions avec un concours bancaire classique, Air Algérie s’est tournée vers le gouvernement qui, après plus de deux ans de tergiversions, a partiellement satisfait son plan de développement.
D’un montant compris entre 2,2 et 2,5 milliards de dollars, le crédit du FNI est assorti d’excellentes conditions : faible taux d’intérêt et remboursement étalé sur 20 ans.
Il servira en grande partie à l’acquisition d’un premier lot d’appareils composé de 4 avions de ligne court/moyen-courrier, 3 long courrier ainsi que 2 avions cargo.
Avec le retrait des 3 Boeing 767-200 après 28 ans de service, et le souhait d’en retirer 4 ATR 72-500 qui volent depuis 16 ans, Air Algérie pourrait opter pour le maintien de l’harmonisation de sa flotte.
Pour le court/moyen-courrier (module +/-72 sièges), Air Algérie pourrait jeter son dévolue sur l’ATR 72-600 qui fait déjà partie de sa flotte depuis 2014. Moins gourmand en carburant, l’ATR (filiale d’Airbus et de Leonardo) affiche un prix catalogue de 25 millions de dollars.
Pour long courrier (module +/- 250 sièges), Air Algérie a déjà montré de l’intérêt pour le nouveau Boeing 789 Dreamliner, dont le prix catalogue avoisine les 270 millions de dollars. Il sera en concurrence avec l’A330 d’Airbus dont Air Algérie en possède 8. Le prix catalogue de l’Airbus varie entre 238 millions (A330-200), 259 millions (A330-800 neo) et 296 millions de dollars pour l’A300-900 neo.
Pour les 2 avions cargo, Air Algérie pourrait choisir le Boeing 737-800, dont un appareil est déjà exploité dans un segment où la croissance est exponentielle avec la hausse des exportations hors hydrocarbures, notamment les produits agricoles frais.

Plan de modernisation d’une partie de la flotte
Deuxième gros chantier d’Air Algérie : l’état de sa flotte exploitée et en particulier les 28 appareils ayant dépassé 14 ans d’âge, soit près de 52 % de l’ensemble des 54 appareils de ligne.
Le gouvernement lui ayant accordé seulement 45 % de son plan d’acquisition à court/moyen terme, Air Algérie se trouve dans l’obligation de trouver une solution urgente à des appareils qui, certes volent en toute sécurité, mais dont l’état des cabines est loin des standards en la matière.
Sur les 28 appareils ayant plus de 14 ans d’âge, Air Algérie dispose de 7 Boeing 737-800 en exploitation depuis 18 et 19 ans, 5 Boeing 737-600 depuis 17 ans, 5 ATR 72-500 depuis 16 ans ainsi que 5 Airbus A330-200 en exploitation depuis 2005.
Un plan de modernisation d’une dizaine de ces appareils, avec à la clef de nouveaux sièges plus légers, de nouvelles moquettes, de nouveaux sanitaires, ainsi que des équipements de confort (prise courant et USB, écrans tactiles, wifi…), permettrait à Air Algérie d’améliorer sensiblement l’attractivité et les prestations de ses vols.
Pour rappel, Air Algérie a transporté 6,5 millions de passagers en 2018, contre 6,3 millions en 2017 soit une hausse de près de 3,2 %.
Son dernier chiffre d’affaire connu est celui de l’exercice de 2017 avec 9,1 milliards de dinars (764 millions de dollars) en 2017.
Larbi Ghazala

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Comptes devises : les Notes contradictoires de la Banque d’Algérie

Dans une extraordinaire volte-face, la Banque d’Algérie exige désormais que toute alimenta…