Home Monde Alitalia: annulation de près de 200 vols pour cause de grève
Monde - 9 octobre 2019

Alitalia: annulation de près de 200 vols pour cause de grève

Une grève de 24 heures des pilotes et des personnels navigants de l’Alitalia était en cours mercredi, la compagnie aérienne en grandes difficultés financières ayant annoncé l’annulation de près de 200 vols.
Le mouvement lancé à l’appel de plusieurs syndicats est lié aux difficiles négociations en cours pour le sauvetage de la compagnie dans lesquelles sont impliqués depuis des mois le ministère italien de l’économie, la compagnie ferroviaire nationale Ferrovie dello Stato (FS), le groupe Altantia (famille Benetton), et la compagnie américaine Delta.
Le gouvernement italien a accordé un délai supplémentaire, jusqu’au 15 octobre, aux sociétés impliquées pour boucler un projet de reprise. Alitalia a annoncé sur son site avoir mis en place un plan extraordinaire pour la journée de mercredi impliquant « l’utilisation d’avions de plus grande capacité » dans le but de réattribuer des places aux passagers affectés par les annulations. La direction a aussi garanti deux périodes durant la journée où les vols sont maintenus: de 05H00 à 08H00 GMT et de 16H00 à 19H00 GMT.
Alitalia est plongée dans l’incertitude depuis quelques jours, le groupe Atlantia ayant menacé de ne plus participer au plan de sauvetage alors que sa filiale Autostrade per l’Italia est dans la tourmente après l’effondrement meurtrier du pont de Gênes. A la suite de cette catastrophe, qui a fait 43 morts en août 2018, le gouvernement a lancé une procédure pour retirer sa concession autoroutière au gestionnaire Autostrade per l’Italia, dont Atlantia est le principal actionnaire.trans. Dans un courrier adressé au ministre du Développement économique, Atlantia a affirmé que la « situation d’incertitude qui touche Autostrade per l’Italia » et la procédure pour rendre caduque sa concession ne lui permettraient pas de « s’engager dans une opération coûteuse de haute complexité et au risque élevé » pour sauver Alitalia.
Fragilisée par la concurrence des compagnies low-cost, Alitalia a multiplié les pertes ces dernières années et a dû être placée sous tutelle en 2017, après le rejet par les salariés d’un plan de restructuration prévoyant 1.700 suppressions d’emplois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières infos

Maroc: 20 ans de prison requis en appel contre un patron de presse

Une peine de prison alourdie à vingt ans a été requise dans la nuit de mardi à mercredi co…