Home A la une Covid-19 : l’université de Tizi-Ouzou se lance dans le dépistage
A la une - National - 2 avril 2020

Covid-19 : l’université de Tizi-Ouzou se lance dans le dépistage

Les premiers tests de dépistage sur des prélèvements de patients suspectés d’infection au coronavirus (Covid-19), au niveau du laboratoire de l’Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou (UMMTO), ont été effectués ce jeudi en présence des autorités locales et sanitaires de la wilaya.
« Nous allons procéder, pour commencer, à une soixantaine (60) de test quotidiens et essayer d’augmenter nôtre capacité au fur et à mesure » a indiqué, à l’occasion, le Pr Smaïl Daoudi, recteur de l’Université, précisant que « les prélèvements se font au niveau du CHU Nedir Mohamed qui se chargera également de communiquer les résultats aux patients ».
A ce propos, a-t-il expliqué, « les résultats des tests seront communiqués aux patients dans un délai de 24h par le CHU qui est, également, chargé d’effectuer les prélèvements, de les faire parvenir et de les récupérer au niveau du laboratoire, avec l’objectif de pouvoir les communiquer le jour même ».
Ces tests qui concerneront, dans un premier temps, les patients suspectés et prélevés au niveau des structures sanitaires locales de la wilaya, seront, éventuellement, élargis aux wilaya limitrophes en fonction de l’évolution de la situation et de la maîtrise de l’opération », a ajouté le Pr Daoudi.
De son côté, le Pr Idir Bittam, responsable de la recherche scientifique au niveau du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS) et de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA) a salué l’initiative de l’UMMTO soulignant que « la qualité du matériel dont elle dispose permettra d’augmenter les capacités de dépistage et, éventuellement, parvenir à instaurer un dépistage massif ».
L’Unité de dépistage, installée dans les locaux du laboratoire d’Immunologie de la faculté de médecine, d’une capacité d’analyse pouvant aller jusqu’à 90 échantillons en 3 heures, procédera aux examens en collaboration avec le personnel du CHU Nedir Mohamed qui a bénéficié d’une formation assurée par une équipe de l’IPA depuis jeudi dernier.
Ces équipements d’analyse de prélèvements utilisent la technique de l’amplification en chaîne par polymérisation (ACP), utilisée en microbiologie pour le diagnostic des maladies infectieuse, a-t-on expliqué.
La mise en service de ce laboratoire, après ceux d’Oran et d’Ouargla, permettra de diminuer la pression sur l’IPA qui traite la demande de l’ensemble des structures sanitaires au niveau national ainsi que l’allégement de la pression sur les structures sanitaires locales pour optimiser leur capacité d’accueil des patients en cette période de pandémie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Déconfinement en Algérie: ce qu’il faut savoir

La reprise des activités économiques, commerciales et de services sera entamée à partir de…