Home A la une Covid-19: Une loi pour protéger le personnel de la santé
A la une - National - 14 juillet 2020

Covid-19: Une loi pour protéger le personnel de la santé

Un texte de loi viendra prochainement renforcer le dispositif de protection de tout le personnel médical, paramédical et administratif, en sus de celle déjà consacrée par les lois de la République, a annoncé mardi un communiqué des services du Premier ministre.
Il a été constaté, ces dernières semaines, de « multiples agressions physiques et verbales perpétrées à l’encontre du personnel médical, paramédical, administratif et de citoyens se trouvant dans l’enceinte de certains hôpitaux et autres structures de santé, accompagnées parfois d’actes de détérioration et de destruction de biens publics et de matériels médicaux », a relevé la source. Le même service précise,  que « face à cette situation, monsieur le Président de la République a décidé de consolider et de renforcer, par un texte de loi, le dispositif de protection de tout le personnel médical, paramédical et administratif, en sus de celle déjà consacrée par les lois de la République ».
Ce dispositif vise à « prémunir le corps médical de toute agression ou violence, quel qu’en soit la forme, le moyen ou l’auteur, dans l’enceinte des hôpitaux et autres structures et établissements sanitaires à travers tout le territoire national, pendant l’exercice de leur noble mission au service de la Nation », a fait savoir la même source.
Dans le même cadre, le ministre de la Justice, Garde des sceaux, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, le Commandant de la Gendarmerie Nationale, le Directeur Général de la Sûreté Nationale et les Walis « ont été instruits à l’effet de prendre toutes les dispositions nécessaires, à la lumière des orientations de Monsieur le Président de la République et du Premier Ministre, pour l’application stricte de la loi et la mise en œuvre immédiate des sanctions les plus sévères à l’encontre des auteurs de ces violations ».
Il a été également relevé, poursuit le communiqué des services du Premier ministre, la manipulation et la diffusion d’images via les réseaux sociaux et médias interposés, et qui portent atteinte à la dignité des patients et de leurs familles, ainsi qu’au professionnalisme et à l’intégrité morale du corps médical.
« Ces actes inadmissibles dont la finalité est de porter atteinte à la sécurité et à l’intégrité des personnes et des biens publics, et dont les auteurs tentent vainement de décrédibiliser l’action du servicepublic de santé et les efforts déployées et sacrifices consentis par l’ensemble des personnels du corps médical, sont réprimés par les lois de la République », a souligné la même source.
Ces actes, a indiqué la même source, qui sont « étrangers à notre société et rejetés par elle, prennent une dimension beaucoup plus grave dans cette conjoncture que vit le Pays, où tous les efforts doivent être orientés et focalisés sur la prise en charge des malades et la protection sanitaire de nos concitoyens, face à l’épidémie de Coronavirus (Covid-19) ».