Home A la une La corruption dans le football algérien
A la une - Sports - 14 mai 2020

La corruption dans le football algérien

Le ministre de la Jeunesse et des Sports (MJS), Sid Ali Khaldi, a réagi à l’enregistrement sonore qui impliquerait un président de club et un manager de joueurs, à propos de marchandage de matchs de Ligue 1 de football, tout en s’engageant à combattre la corruption dans le milieu sportif.

« Les réseaux sociaux ont repris un enregistrement sonore qui n’a aucun lien avec l’esprit sportif et les valeurs morales. En attendant l’issue de l’enquête sur les dessous de cette affaire et l’authenticité de l’enregistrement, je dénonce avec force ce genre de comportements qui enfreint les lois de la discipline sportive et porte un coup à l’intégrité et à l’image du sport algérien », a-t-il indiqué mercredi soir sur sa page Facebook.

Un enregistrement sonore qui aurait impliqué le président de l’ES Sétif, Fahd Halfaya, et un manager de joueurs, est devenu viral sur les réseaux sociaux. Le premier responsable de l’Entente s’est empressé à nier en bloc, affirmant que l’enregistrement est un « faux ».

« Je m’engage de nouveau à combattre la corruption dans le domaine du sport et moraliser la vie sportive qui constitue une partie importante dans l’engagement du gouvernement à moraliser l’environnement en général. Dans le but de réaliser cet objectif, j’appelle tous les acteurs du mouvement sportif à combattre ce genre de fléaux et à préserver l’image du sport algérien chez nous et à l’étranger », a conclu le premier responsable du département ministériel.

La Fédération algérienne de football (FAF) a également réagi à cet enregistrement, soulignant qu’elle s’est saisie de l’affaire.

« La FAF tient à informer qu’elle s’est saisie d’un document sonore relatif à une conversation téléphonique où deux individus échangent sur un éventuel arrangement d’une rencontre de football. En attendant l’authentification de ce support, la FAF dénonce avec vigueur ces pratiques condamnables », a écrit l’instance fédérale sur sa page officielle Facebook.

Une affaire similaire avait éclaté la saison dernière, impliquant le président de la JS Kabylie Chérif Mellal et le manager général du CS Constantine de l’époque, Tarek Arama. Les deux dirigeants ont écopé chacun de deux ans de suspension de toute fonction officielle et/ou activité en relation avec le football.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Urgent: Saïd Chengriha nommé au poste de Chef d’état-major de l’ANP