Home A la une L’Algérie s’oriente vers le développement des énergies renouvelables
A la une - Economie - 25 février 2021

L’Algérie s’oriente vers le développement des énergies renouvelables

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad a affirmé mercredi à Hassi R’mel (Laghouat) que l’Algérie, et après 50 ans de la nationalisation des hydrocarbures, serait définitivement orientée vers le développement des énergies renouvelables censées devenir une des locomotives pour le développement économique national.

« Cinquante ans après la nationalisation des hydrocarbures, l’Algérie a fait le choix de s’orienter définitivement vers le développement des énergies renouvelables, à travers l’adoption d’une base industrielle adéquate. Elle dispose, pour ce faire, de toutes les ressources naturelles et des moyens humains lui permettent de devenir, dans les toutes prochaines années, leader dans le domaine des énergies, solaire et éolienne », a indiqué M. Djerad dans son allocution, à l’occasion de la célébration du 50ème anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures et du 65ème anniversaire de la création de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA).

Le Premier ministre a réitéré l’engagement du Gouvernement à « jeter les bases de la transition énergétique, adaptées à ses spécificités nationales en recourant aux capacités à même de concrétiser sur le terrain les objectifs tracés sans pour autant négliger les mécanismes de l’évaluation exacte et du suivi permanent ».

Le Premier ministre a mis l’accent sur l’impératif pour Sonatrach de s’acquitter de son rôle en tant qu’acteur principal dans le processus de la transition énergétique en incorporant les énergies renouvelables dans sa vision stratégique et dans les plans de mise en œuvre y afférents ».

L’Algérie, dira-t-il, et « à l’instar de plusieurs pays du monde, a fait de la politique énergétique une priorité majeure, en vue de faire de la transition énergétique un facteur clé sur lequel seront fondées ses politiques de développement, conformément à la triptyque du renouveau économique, sous-tendant sécurité alimentaire et sanitaire, transition énergétique et économie numérique ».

Et d’affirmer que la politique énergétique de l’Algérie s’inscrit dans le cadre « des réformes économiques structurelles initiées, conformément au programme du président de la République, du plan d’action du Gouvernement et du programme de la relance économique élaboré, lors de la conférence nationale sur le Plan de relance économique tenu en août 2020, en concertation avec les opérateurs économiques et l es partenaires sociaux ».
Déterminée à élargir l’utilisation du GPLc, l’Algérie avance « à un rythme accéléré » vers la réalisation de l’autosuffisance en carburants, a souligné, par ailleurs, M. Djerad qui a rappelé le non recours à l’importation de carburants depuis juillet 2020.
Plus précis, il a fait état de la conversion, en 2020, au Gaz de pétrole liquéfié carburant (GPLc), de 34% du parc automobile -essence- des administrations et établissements publics.
Evoquant les acquis de l’Algérie en matière d’énergie, le Premier ministre a rappelé la mise en service de la raffinerie de Sidi R’zine à Alger, en augmentant sa capacité de production à 3,7 millions tonnes/an, « en dépit des difficultés induites par la pandémie Covid-19 ».

Check Also

Processus de changement: Tebboune veut une large adhésion du peuple

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a réitéré, dimanche lors de sa rencon…