Home A la une Le Gouvernement saura dépasser la situation économique et financière « difficile » de l’Algérie
A la une - Politique - depuis 1 semaine

Le Gouvernement saura dépasser la situation économique et financière « difficile » de l’Algérie

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad a affirmé, mardi, lors de la présentation du plan d’action du Gouvernement devant l’Assemblée populaire nationale (APN), que grâce à son programme qui repose sur celui du Président de la République, le Gouvernement est capable de dépasser la situation économique et financière « difficile » de l’Algérie.

« Le Gouvernement saura faire face, avec responsabilité et constance, à la situation difficile et délicate que connaît le pays au plan socio-économique », a déclaré M. Djerad, lors d’une plénière, présidée par M. Slimane Chenine, président de l’APN, en présence des membres du Gouvernement.

Pour atteindre cet objectif, le Gouvernement s’emploiera à « l’élimination des dérives ayant marqué la gestion des affaires publiques de l’Etat et des incidences négatives des forces inconstitutionnelles sur la décision politique et économique du pays », a-t-il soutenu.

En termes de chiffres, le Premier ministre a fait savoir que la situation financière du pays demeurait « fragile » et tributaire des fluctuations du marché mondial des hydrocarbures, citant « l’aggravation du déficit budgétaire en 2019, la hausse du déficit de la balance commerciale à 10 mds USD fin 2019, le recul des réserves de change de plus de 17 mds USD et la hausse de la dette publique intérieure qui a atteint 45% du PIB contre 26% en 2017 », en sus de « l’incidence financière importante résultant des décisions et engagements pris en 2019, qui s’élève à 1.000 mds DA, en l’absence des financements nécessaires à leur couverture ».

En dépit des difficultés et de la situation complexe, le Gouvernement « n’a pas cédé au désespoir », grâce « aux profondes réformes politiques et socio-économiques » contenues dans le programme présidentiel, a affirmé le Premier ministre.

M. Djerad a fait part dans ce sens « de plans sectoriels d’urgence » à mettre en œuvre en vue d’améliorer les conditions de vie des citoyens, notamment dans les régions éloignées. Il a promis, en outre, une rupture avec « toutes les pratiques révolues dans la gouvernance politique et socio-économique, ayant mené, a-t-il dit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières infos

A propos de l’expulsion du DG de Ooredoo : l’entreprise ne peut faire de commentaire

Suite aux informations relayées par certains médias électroniques ainsi que sur les réseau…