Home A la une Procès de Kamel Chikhi : les raisons du report
A la une - National - 5 février 2020

Procès de Kamel Chikhi : les raisons du report

Le tribunal de Sidi M’hamed d’Alger a décidé mercredi de reporter au 26 février courant le procès de Kamel Chikhi et de 6 autres individus poursuivis pour octroi et perception d’avantages ainsi que d’abus de fonction, et ce pour défaut de comparution des accusés et absence de certains témoins.
Condamné à 10 ans de prison ferme dans une autre affaire, Kamel Chikhi dit « El Boucher » est poursuivi avec 6 autres individus, actuellement en détention provisoire, pour abus de fonction et octroi et perception d’indus avantages.
Le report du procès a été décidé en raison de l’absence de certains témoins et le défaut de comparution des accusés, actuellement en détention provisoire.
Le même tribunal a condamné, en juillet dernier, Kamel Chikhi dit  » El Boucher » à dix ans d’emprisonnement ferme, assortis d’une amende d’un million de DA avec l’interdiction, pendant 5 ans, de conclure des marchés publics, outre le versement de 10 millions de DA au trésor public en tant que partie civile.
Kamel Chikhi a été poursuivi dans cette affaire pour « incitation à l’abus de pouvoir et octroi de pots-de-vin à des fonctionnaires des services de l’urbanisme d’Alger en contrepartie d’indus services ».
La même instance judiciaire a prononcé des peines allant de quatre (04) à huit (08) ans de prison ferme à l’encontre des 12 autres accusés pour « abus de pouvoir et de fonction et acceptation de pots-de-vin et de cadeaux de l’accusé principal « El Boucher » en contrepartie de facilitations administratives pour la réalisation de ses projets immobiliers ».
Le tribunal a également prononcé la saisie des biens immobiliers de certains accusés et des membres de leurs familles, et des amendes de 500.000 DA.