Home Politique Récupération des fonds détournés à l’étranger: un dispositif sera mis en place
Politique - 18 février 2020

Récupération des fonds détournés à l’étranger: un dispositif sera mis en place

Le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement, Amar Belhimer, a indiqué mardi qu’un dispositif relatif à la récupération des fonds détournés à l’étranger allait être mis en place sous la tutelle du ministère de la justice. « La récupération de l’argent détourné et dilapidé sera engagée d’une manière résolue et réfléchie », a précisé M. Belhimer sur les ondes de la radio nationale ».

En réponse à une question sur les moyens de restituer une partie des capitaux détournés à l’étranger, il a avancé qu’un « dispositif sera mis en place sous l’autorité active du ministère de la Justice », tout en reconnaissant « qu’il sera difficile de récupérer l’essentiel de cet argent ».

Il a dans ce sens rappelé que l’opération de recouvrement des biens détournés obéissait à la  convention des Nations Unies portant sur la lutte contre la corruption, ratifiée en 2005. Cependant, souligne M. Belhimer, le niveau d’application de cette résolution diffère d’un pays à un autre: il y a, d’une part, des pays comme les Etats-Unis, l’Angleterre et l’Allemagne qui sont généralement prêts à

coopérer pour la restitution des fonds détournés, et, d’autre part, des pays comme la France, où atterrit, selon lui, l’essentiel des fonds algériens, qui se montrent « plus permissifs » envers ces fonds. La loi française, par exemple, « évoque la possibilité de récupérer les capitaux détournés, pas pour les restituer aux pays d’origine, mais pour les verser dans le trésor public français ou dans un fonds destiné à financer l’Agence de coopération et d’aide au développement », soutient encore M. Belhimer.

Le ministre a, par ailleurs, évoqué les objectifs fixés par le gouvernement pour réussir le renouveau économique et social, basé sur les activités à forte intensité d’emploi, la promotion des ressources locales naturelles et humaines avec une réforme profonde du climat des affaires et une lutte contre le « lobby de l’importation » pour « en finir avec le système rentier, l’informel et la bureaucratie ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières infos

Non-respect du confinement : 953 infractions et 280 voitures mis en fourrière

Les règles de confinement partiel et total édictées dans nombre de wilayas ont été respect…